affaire calvi

 

La genèse du projet.

Un jeu enquête particulier puisque créer par nous et des enfants lors d'un atelier d'écriture sur une semaine au mois de décembre 2009. L'histoire fut créer pour être jouée en un après midi dans les locaux du CLSH que l'on avait transformé en commissariat central le matin même de l'animation avec les 8 enfants complices et un animateur.
Le plus difficile fut certainement d'obtenir qu'il n'y ait aucun enfant dans les locaux le matin de l'animation afin de garder la surprise.


Le jeu avait été évoqué auprès des autres enfants par l'exposition d'un journal évoquant les problèmes de la ville (et de son maire) et plaçant les différents suspects en conflit avec le maire.

Quelle ne fut pas la surprise des autres gamins quand 3 policiers (en uniformes) virent dans le réfectoire distribuer des cartes d'enquêteur à chacun et les placer dans le contexte. Une sensibilisation afin d'embarquer tout le monde dans l'histoire...

Le synopsis de l'histoire.

Une histoire fort simple : M. Calvi maire de la commune de Tierspoi est une personne autoritaire et bien peu populaire depuis son élection à la tête de la commune. M. Calvi fait preuve de beaucoup d'agressivité et pense avoir raison et ce même contre tout le monde. Il veut bien faire, mais va trop vite et sans ménager quiconque. C'est pourquoi bien des personnes en veulent au maire et ont des motifs sérieux de vouloir s'en débarrasser en le tuant.
Le corps de Laurent Calvi est découvert par une femme de ménage. La brigade de nuit a effectué le travail préparatoire, relevés d'empreintes et des traces suspectes, photos, et a mis sous scellés l'ensemble des preuves et a arrêtée les suspects. Les groupe d'enquête de jour (les groupes d'enfants joueurs) doivent terminer le travail en interrogeant les suspects (joués par les 8 plus grands). Les interrogatoires et l'étude des preuves doivent leur permettre de procéder par élimination afin de trouver le coupable.

Méthode pédagogique.

Le temps de jeu ne permet pas à tous les groupes d'interroger tous les suspects. Les moments de restitution des interrogatoires sont des moments collectifs afin que les enfants comprennent qu'ils ont intérêts à échanger et collaborer ensemble pour être efficace.

Ils doivent apprendre à s'écouter et à argumenter afin de défendre leur convictions et de les étayer sur les preuves dont ils disposent. Le risque est pour eux de relâcher le coupable ou d'arrêter la mauvaise personne et donc de commettre une injustice et de tous simplement perdre (en terme de jeu).

Il y a toujours un groupe d'enquête de plus que de salles d'interrogatoires. Le groupe qui n'interroge pas la première fois devient prioritaire pour le second tour et ainsi de suite. L'objectif est que chaque groupe passe par la pièces où sont les scellés afin de les voir et les connaitre tous.

Pour réussir, il faut répondre au trois interrogations suivantes :

  1. Pourquoi ?
  2. Comment ?
  3. Avec quoi ou qui ?

Comme il s'agit d'un jeu collaboratif, nous plaçons un des plus grands parmi les joueurs à la tête de chaque groupe. Il est capitaine. 
Son rôle est d'être le porte parole des autres et de faire le résumé de l'interrogatoire que son groupe a fait lors de la séance commune.
Son rôle est aussi de répartir (donner) la parole lors d'un interrogatoire et de veiller à ce que chaque membre de son groupe soit actif.
Il est aider pour se faire d'un animateur qui lui s'il peut reste discret. Cette enquête est désormais jouable à tout moment. 
Hors cadre peut la mettre en œuvre sur demande...